Parole d'expert : 3 questions à un expert en réhabilitation

25/09/2019

Alain Rouaud, Directeur commercial du Pôle Réhabilitation de Bouygues Bâtiment Grand Ouest est notre "Parole d'expert" du mois de septembre. Il vous explique en 3 questions son quotidien d'expert en réhabilitation !

 

Décris-toi en 3 hashtags

#Passionné

#Inventif

#Empathique

 

Quelles sont les compétences techniques nécessaires pour appréhender un projet de réhabilitation ?

Tout d’abord, en phase Etudes, il faut dédier une équipe projet en capacité de croiser et d’apprécier l’ensemble des prestations techniques et des performances attendues au regard des caractéristiques spécifiques des bâtiments à réhabiliter. Il faut également prendre en compte l’ensemble des données environnementales et sociétales attachées au projet  sans omettre de préserver la qualité de vie absolue des occupants qui resteront dans leur logement durant les travaux. Ensuite, en accord avec les équipes travaux, il faut déduire les meilleures solutions techniques, les conditions de réalisation optimales et les moyens humains les plus adaptés pour répondre à nos engagements et aux objectifs fixés.

En phase Réalisation, il faut mobiliser une équipe d’encadrement qui possède une véritable expertise et maîtrise les prestations prévues dans le projet. Ces prestations sont réalisées par nos compagnons, polyvalents et habitués à intervenir en site occupé. Un(e) chargé(e) de relations résidents est également affecté(e) pour créer une dynamique collective autour du projet, en considérant chaque résident comme un client unique.

 

Quelles sont les orientations du marché de la réhabilitation, aujourd’hui en pleine croissance ?

Les facteurs qui influent la croissance du marché sont multiples. Ils sont d’ordres législatifs, incitant les bailleurs sociaux à flécher leurs investissements sur la rénovation de leur patrimoine, ce qui les conduit à augmenter très fortement la taille de leurs opérations. Ils sont également d’ordres règlementaires, avec des objectifs de performance énergétique en hausse. Ils sont enfin d’ordres techniques avec le renforcement des contraintes d’intervention, en lien avec l’amiante par exemple, favorisant très largement les marchés de conception-réalisation et les marchés globaux de performance.

Pour finir, l’industrialisation des modes constructifs en réhabilitation offre de belles perspectives à la massification et la rénovation de logements. Nous avons d’ailleurs expérimenté la démarche EnergieSprong* en 2018 avec nos équipes et le bailleur social ICF Habitat Nord-Est sur 15 logements, à Longueau, en Picardie.

 

*EnergieSprong est une démarche E=0, le bâtiment produit autant d’énergie qu’il en consomme pendant une période de 30 ans.